Enjeux et risques pour les enfants

En dehors des chiffres statistiques sans âme, les enjeux et les risques du divorce sont bien présents

Risque accru de problèmes chez les enfants de parents divorcés

 
L’impact sur les enfants est énorme. Dans 88% la séparation va avoir une influence sur sa personnalité avec des risques de manque de confiance en soi, un sentiment d’abandon.
Dans 56% leurs études seront chaotiques et dans 41% des cas l’enfant rentrera prématurément dans la vie professionnel.
La relation avec le parent n’ayant pas la garde des enfants est également perturbé pour 40% des enfants…

 

Bien que la plupart des enfants n’éprouvent pas de graves problèmes de développement par suite d’un divorce ou d’une séparation, le divorce constitue tout de même un facteur de risque élevé et une source de stress. Le divorce est, avant tout, une transition émotionnelle douloureuse et, comme le font remarquer Kelly et Emery (2003:359), il peut  créer un sentiment persistant de tristesse, de nostalgie, d’anxiété et de regret qui côtoie un fonctionnement psychologique et social normal.
 

Bien que les différences moyennes ne soient pas énormes (Furstenberg et Kiernan, 2001; Le Blanc et coll., 1995; Sun et Li, 2002), les enfants dont les parents sont divorcés (et ce, même après leur remariage ou une nouvelle union libre) sont plus susceptibles que les enfants dont les parents sont toujours ensemble de :

• souffrir de dépression, d’anxiété et d’autres désordres psychoaffectifs;
• éprouver des problèmes de comportement dont l’hyperactivité, l’agressivité, les bagarres et l’hostilité;
• devenir de jeunes contrevenants;
• réussir moins bien à l’école et de poursuivre leurs études moins longtemps;
• connaître davantage de difficultés relationnelles, en partie à cause de leurs problèmes de comportement.
Finalement, lorsqu’on les compare aux adultes issus de familles biparentales demeurées intactes (Martin et coll., 2005), les adultes dont les parents ont divorcé pendant leur enfance et leur adolescence ont tendance à avoir plus souvent un enfant né hors mariage, particulièrement à l’adolescence;
• atteindre un niveau de scolarité moins élevé; 
• se retrouver plus souvent au chômage et à moins bien réussir sur le plan financier; 
• éprouver des problèmes conjugaux et à divorcer davantage; 
• être plus susceptibles d’avoir perdu le contact avec leur père et à déclarer avoir vécu une enfance moins heureuse (Williams, 2001). 
 
Source : Docteur Anne-Marie Ambert, Université York

Téléchargez votre dossier de candidature